Seeds of Diversity
Visitez notre site Internet Transférez à un ami Abonnez-vous Faites un don Lisez ce bulletin dans votre navigateur

Retourner au bulletin Janvier 2014

Des nouvelles de l’ail du Québec

L'ail du Québec est une denrée rare. Les plus récents relevés indiquent que le Québec produit seulement entre 3% et 10% de l'ail qu'il consomme. Le reste provient majoritairement de Chine et dans une moindre part, des États-Unis, du Mexique, d'Argentine et parfois même d'Europe. Et pourtant, l’ail de notre terroir surpasse en goût l’ail importé. L'ail local goûte effectivement davantage, il en faut donc moins pour agrémenter les recettes. Aussi, il se conserve mieux, jusqu’à un an dans la cuisine, à portée de main. Les bulbes importés, quant à eux, voyagent et sont entreposés dans des frigos, ce qui a pour effet de les faire germer lorsqu'on les sort, ou d’arriver ici tout desséchés. 

C'est vers la fin des années 80 que l'ail de Chine a envahi le marché à des prix défiant toute compétition.  Les agriculteurs d’ici ont cessé d'en cultiver, avec pour résultat que la Chine produit aujourd'hui 82 % de l'ail mondial.

Contre toute attente, lorsque les québécois se sont rendu compte qu’ils mangeaient de l’ail de Chine, certains sont revenus à leurs anciens amours et la demande pour un ail local a bondi.

Mais cultiver de l'ail n’est pas de tout repos. La plante peut être vulnérable aux maladies et elle demande beaucoup de main-d’œuvre, puisque la majeure partie du travail est réalisé manuellement.  C’est sans compter un autre problème : deux ou trois variétés dominent présentement le marché, comme par exemple l’ail Music.  Que dire des autres variétés du patrimoine que l’on ne peut presque plus trouver de nos jours?  La base de données des Semences du patrimoine en compte 254 variétés différentes, certaines en voie d’extinction, d’autres introuvables de nos jours (la base de données n’est pas exhaustive, elle n’englobe pas toutes les variétés existantes).  L’utilisation de ces variétés pourrait être envisagée afin de créer une biodiversité génétique plus riche et ainsi avoir plus d’options pour lutter contre les maladies et les ravageurs de l’ail.

Aussi, une autre avenue a été envisagée au Québec pour promouvoir l’ail québécois : le 16 novembre 2013, l’organisme Ail Québec a été créé sous l’initiative d’une douzaine de personnes.  L’organisme a pour mandat de promouvoir l'ail Québécois auprès des consommateurs tout en fournissant à ses membres les outils nécessaires pour la culture du produit. En effet, dans toutes les régions du Québec, un marché bien réel attend qu'on lui offre l'ail du Québec de qualité supérieure. À travers la communication, l’information et l’éducation, donnée à ses membres et l’aide apportée pour le contrôle de la qualité des semences et les méthodes de production, l’organisme vient combler un vide qui existait bel et bien dans la culture de l’ail au Québec. Pour plus de détails, consultez le site http://www.ailquebec.org/index.php

N’oubliez pas, vous pouvez encore vous procurer des bulbilles d’ail en communiquant avec nous à info@semences.ca.  Vous recevrez 5 échantillons de variétés différentes, et 5$ seulement vous seront demandés pour couvrir les frais de transport.  Ainsi, nos variétés rares pourront être cultivées à nouveau par des jardiniers ou des agriculteurs comme vous!

Finalement, notez à votre calendrier La journée de l’Ail qui aura lieu le 13 septembre 2014 au Jardin Botanique de Montréal.

 

Retourner au bulletin Janvier 2014

Vous n'êtes pas encore membre?

Un abonnement annuel aux Semences du patrimoine inclu trois revues et le Catalogue des semences des membres.

Notre travail dépend de vos dons.

Merci beaucoup de votre soutien!

Tenez-vous au courant!

facebook    twitter

www.semences.ca